Graoully : Le Dragon Messin

avril 20, 2020 3 min de lecture

Graoully : Le Dragon Messin

Graoully origine

Dans le folklore français, le Graoully (orthographié Graouli, Graouilly, Graouille ou Graully) est une créature ayant l'apparence d'un dragon. Selon la légende, il vivait dans l'arène de l'amphithéâtre romain de Metz, en France. Selon la légende, Saint Clément de Metz aurait combattu Graoully et aurait vaincu la bête.

On pense que le mot Graoully dérive du mot français "grouiller" qui signifie "essaim". Il a été attribué au mythe selon lequel le dragon et les grands serpents étaient comme un essaim dans l'amphithéâtre. Il était couramment utilisé au XIVe siècle en français comme synonyme de corbeau, surtout lorsqu'il était utilisé pour décrire les corbeaux comme un mauvais présage.

Légende de Graoully

La légende de Saint-Clément a inspiré plusieurs autres légendes de saints chasseurs de dragons. Alors que Graoully est devenu un symbole de Metz et reste l'un des principaux symboles utilisés par un certain nombre de grands établissements de la ville. Graoully a également été utilisé dans les jeux locaux des Oscans du XIIe siècle jusqu'au début de la Révolution française

Procession de Graoully

Une procession à l'effigie du dragon a eu lieu dans la ville jusqu'au XIXe siècle. Elle a commencé au XIe siècle lorsque trois bannières ont été portées dans la procession de Saint Marc pendant les jours de la Rogation. L'une d'entre elles représentait une tête de dragon. Au cours du siècle suivant, une effigie du dragon a été construite et a défilé avec la bannière. Plus tard, une énorme effigie de Graoully a été utilisée à la place des bannières. L'écrivain français de la Renaissance François Rabelais a décrit l'effigie de Graoully au cours d'une procession du XVIe siècle :
C'était une effigie monstrueuse, hideuse, terrifiante pour les petits enfants, avec des yeux plus grands que le ventre, et une tête plus grande que le reste du corps, avec des mâchoires horribles et larges et beaucoup de dents qui s'entrechoquaient à l'aide d'une corde, faisant des bruits terribles comme si le dragon de Saint Clément était réellement à Metz.

Construction effigie de Graoully

- François Rabelais, Le quatrième livre
La construction de l'effigie a continué à évoluer et au XVIIIe siècle, elle a été construite comme une figure en toile remplie de foin et haute de douze pieds. Les mâchoires ne bougeaient pas et la langue fourchue se terminait par des pointes de fer. Chaque boulanger devant lequel passait la procession, prenait un petit pain blanc d'une demi-livre et le donnait au porteur du dragon.

Symbole Graoully

Un certain nombre d'écrivains ont déclaré que la légende du Graoully est un symbole de la victoire du christianisme sur le paganisme, Saint Clément représentant la religion et le paganisme représenté par le dragon nuisible. La plus ancienne sculpture connue à ce jour se trouve au 10 rue Chêvremont, sur la maison du serpent. Il existe également une représentation de Graoully sur une maison de la rue de la Marne à Sarrebourg et dans une salle du château du Haut-Kœnigsbourg. Une représentation de Graoully du XVIe siècle se trouve dans la crypte de la cathédrale Saint-Étienne. Une autre sculpture est suspendue en l'air rue Taison, près de la cathédrale. Le nom de la rue Taison remonte à un avertissement du Graoully : "Taisons, taisons nous, voilà le Graoully qui passe". On suppose que Saint Clément aurait prononcé les mots "taisons-nous" à son entrée dans la ville. Le Graoully figure également sur les armoiries du FC Metz.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Zmei

juillet 27, 2020 5 min de lecture

Voir l'article entier
Fáfnir le Dragon
Fáfnir le Dragon

juillet 20, 2020 13 min de lecture

Voir l'article entier
Le Balaur
Le Balaur

juillet 13, 2020 5 min de lecture

Voir l'article entier